Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
mieuxdisant

Daech et l’effet boomerang de la globalisation

28 Mai 2015 , Rédigé par Michel Bougydeval

Daech et l’effet boomerang de la globalisation

La globalisation est en train de produire un effet boomerang nocif et dévastateur pour l’occident et les démocraties faute pour ces dernières et ceux sensés les gouverner d’avoir su prendre toute la mesure du danger qu’une totale dépendance, sans garde fous, engendrerait menant inévitablement au démantèlement progressif des économies nationales et des gouvernements face à la progression démesurée du pouvoir de l’économie et des finances.

Flux monétaires incontrôlables, déstabilisation des économies, multinationales et organismes financiers échappant à tout contrôle et responsabilité sociale, délocalisation des emplois, écarts grandissants entre riches et pauvres, les foyers de tensions sont multiples et ne cessent de s’aggraver.

L’humanité devenue globalisée a, en quelque sorte, rétréci notre planète donnant l’illusion que tout un chacun se trouve à portée de main, ce qui ne veut pas dire prête à se donner la main !

Aujourd’hui cet espace globalisé interdépendant et interconnecté a pour conséquence de lier entre eux les évènements qui se déroulent dans le monde augmentant le risque de « l’effet dominos » avec des réactions en chaine incontrôlables car exacerbées par la recherche de nouvelles alliances identitaires en réponse à la perte de référence d’un monde changeant trop vite.

Et cette utopie de « l’Etat Universel », est en train de transformer la globalisation en confrontation explosive par la faute des Occidentaux qui, au nom du principe supérieur de la démocratie, ont fait la guerre aux autocrates et dictateurs d’Afrique et du Moyen-Orient et les ont précipité dans le chaos.

Ces apprentis sorciers sont aujourd’hui incapables d’éteindre l’incendie général qu’ils ont provoqué et nous ont fait basculer dans une zone grise dont plus personne n’est capable de mesurer ni de prédire l’étendue et la dangerosité des événements à venir.

La destruction de la Libye, la guerre civile en Syrie, le faux printemps arabe des frères musulmans en Egypte et la poudrière ethnique dans l’Irak d’après Saddam ont amorcé une spirale de chaos, ouvrant un boulevard sanglant au radicalisme religieux.

Le rêve de réunir tous les musulmans dans un nouveau califat aux dimensions d’un empire est devenu une réalité avec une facilité déconcertante et effrayante car ne s’encombrant d’aucune retenue, d’aucune pitié ni humanité au nom d’une foi dévoyée justifiant et absolvant tous les excès.

Et nous ne sommes qu’au début de la confrontation car cet expansionnisme islamiste fait preuve d’une stratégie extrêmement structurée et barbare profitant de la faiblesse et des atermoiements de la ligne de front occidentale.

Cette entreprise de conquête aux conséquences terrifiantes implique l’accentuation des désordres en amplifiant l’immigration massive vers l’Europe. Une invasion par les migrants que l’Europe se trouve incapable d’endiguer et qui débouchera inévitablement sur un conflit majeur devant l’impossibilité, dans ce flot constant de vrais et faux réfugiés, de reconnaitre « les brebis galeuses » qui sauront se faire connaitre au moment voulu en perpétrant des attentats de plus en plus sanglants.

Daech, après en avoir fini avec les frontières des Etats actuels, se contentera-t-il d’un Etat islamique à cheval entre l’Irak et la Syrie ou se tournera-t-il vers l’ennemi Saoudien et les autres régimes du Golfe coupables d’être à la fois suppôts des américains et financiers armant les brigades rebelles qui les combattent ? L’Afrique du nord sera-t-elle épargnée ?

Pour la première fois, une organisation djihadiste a des ressources financières colossales et constantes avec de vrais stratèges à sa tête pour la plupart issus des services de renseignement irakiens ou anciens officiers de haut rang.

Jusqu’à présent, malgré toute sa technologie et ses armes de destruction, la coalition occidentale s’est montrée incapable d’arrêter ou même de ralentir cet expansionnisme islamiste.

Et il est clair que le modèle occidental et son système démocratique est abominé car destructeur de spiritualité et contraire aux préceptes d’un islam fondé sur l’intégrisme islamique.

L’ennemi est dans nos murs et imaginer les prochains enchaînements possibles fait froid dans le dos : que se passera-t-il en cas de rupture de nos approvisionnements pétro-gaziers, d’utilisation de bombes sales à défaut d’être nucléaires? Notre économie globalisée y survivra-¬t-elle ? Et que dire de la réaction d’Israël se sentant menacé par cet encerclement progressif ?

L’Occident a peur et il a de bonnes raisons d’avoir peur.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article